L’origine du mot cocktail: les légendes de la mixologie

L’origine du mot cocktail: les légendes de la mixologie

Quel est l’origine du mot cocktail?

L’univers du cocktail est un monde merveilleux. Et comme tout monde merveilleux, il connait sa part de légende. Si l’Histoire relate des événements, la légende en raconte les détails. N’en déplaise aux historiens. Et chaque cocktail y a droit, chaque grand barman, chaque spiritueux.

L’origine du mot cocktail elle-même ne fait pas l’unanimité et les rumeurs vont bon train.

Des légendes variées sur l’origine du mot cocktail

Le cocktail en coquetier

Pour les uns, l’origine du mot cocktail vient d’une déformation du coquetier français dans lequel, dit-on, étaient servis les premiers mélanges. Ceux-là accusent la perfide Albion d’avoir popularisé le terme, en écorchant au passage la langue de Molière. C’est par cette même déformation que “conter fleurette” est devenue le “flirt” Outre-Manche.

Le cocktail du coq

D’autres ont une autre version de l’origine du mot cocktail. Ils racontent que la fille d’un restaurateur américain possédait un coq au plumage magnifique qui faisait sa grande fierté. Un jour il disparut. Elle en fut si triste que son père décida d’organiser une grande battue pour le retrouver. Tous les hommes du village furent mis à contribution. Ils mirent la main dessus avant les renards. Pour remercier celui qui rapporta son coq, la jeune fille prépara un délicieux breuvage – dont la recette n’est malheureusement pas parvenue jusqu’à nous. Elle baptisa cette boisson « cock-tail », la queue du coq. L’histoire ne dit pas si elle poussa la gratitude jusqu’à épouser le dévoué villageois.

Le cocktail plumé

Certains affirment qu’on plaçait traditionnellement une plume – souvent une plume de coq – dans les boissons alcoolisées pour prévenir de la présence d’éthanol. Par synecdoque, on n’appela bientôt la boisson que par son signe distinctif, la cock-tail. En outre, grâce à cette technique, on pouvait aisément estimer le taux d’alcoolisme par village : plus le plumage du coq du tenancier était dégarni, plus le voisinage était porté sur la dive bouteille.

Le cocktail qui hennit

D’autres encore soutiennent que l’origine du mot cocktail dérive d’une technique populaire dans les élevages de chevaux. On appelait en effet cocktailed-horses les chevaux dont on coupait un muscle sous la queue de manière qu’elle se redresse (de l’anglais to cock=pencher). Cette méthode distinguait les bâtards des pur-sang et le mot cocktailed devint vite une injure pour parler des métis, des enfants naturels, ou plus généralement, de ce qui n’était pas pur. Ainsi les mixtures constituées de plusieurs alcools prirent le nom de cocktails et transformèrent cette insulte en étendard du goût, de la création et de la finesse.

Cocktail ou Coquetel?

Il existe de nombreuses autres légendes à propos de l’origine du mot cocktail, et ce serait trop long de toutes les raconter ici – j’en garde pour les longues soirées d’hiver. Quoi qu’il en soit le mot cocktail est entré dans le langage courant, et désigne, pour tous, une boisson mélangée. Seuls les Québécois, derniers défenseurs de la francophonie, ont préféré garder une orthographe chimiquement pure : « coquetel ».

On veut des recettes!

L’origine du mot cocktail, c’est bien. Mais nous on préfère les boire, les cocktails. Découvrez de délicieuses recettes classiques dans nos autres articles.